image1 image2 image3

 

En tant que mère d’une grande fille ayant un trouble envahissant du développement, les services offerts par l’ADI sont une ressource inestimable. Que ce soit par les fins de semaine de répit ou bien par le grand éventail de services d’activités offertes, l’ADI aide un grand nombre de familles dans le besoin. Les fins de semaines de répit ont des thématiques diversifiées qui ravissent les participants. De plus, le personnel qui y travaille est des plus qualifié et empathique. L’ADI offre aussi un peu de bonheur et de divertissement  à des gens qui ont rarement la chance d’en avoir.

Merci à l’ADI

Pierrette

 

 

 


 

Une chance que je t’ai !!!! la maison ADI Répit ……

Depuis 1983,  je suis devenue le parent d’un enfant ayant une déficience intellectuelle. Par la suite j’ai donné naissance à quatre autres magnifiques enfants. Je m’adresse à tous les parents qui comme moi aujourd’hui se retrouvent dans ma situation et qui vivent avec un enfant qui ne quittera pas le nid comme tous les autres après leurs études.

Voilà d’où vient l’importance d’une maison de répit. Autant pour l’enfant que pour le parent. Étant une mère poule et un peu surprotectrice, je me suis souvent oublié dans la vie de tous les jours car ma priorité était que mon fils ne manque de rien et surtout pas d’amour.

J’aimerais vous parlez d’une ressource existante à Shawinigan (la maison de répit de l’ADI).

Cette maison sécuritaire possède une équipe extraordinaire avec des intervenantes accueillantes, souriantes et patientes. Elles sont toujours heureuses de revoir leur clientèle. Les personnes pendant leur séjour ne sont pas laissées à eux-mêmes. Ils font des jeux, des bricolages, des sorties éducatives….et le plus important ils fraternisent entre eux. Pour ma part quand je laisse mon fils pour le weekend  je quitte rassurée et la tête tranquille.

Cela me permet de donner du temps à mon couple et aux autres membres de la famille qui sont souvent oublié.

Le répit ma permis de voir mon fils heureux ailleurs qu’à la maison. De le voir s’épanouir et partager avec d’autres personnes que ceux de sa famille.

Je sais qu’au fond de lui s’il pouvait parler il me dirait «  maman prends soin de toi en fin de semaine fais les choses qui te plaisent ou tout simplement reposes-toi à la maison. Moi je  m’amuse et j’ai moi aussi le droit de faire des choses différentes » et ça grâce à la maison de répit de l’ADI.

Jean-François tu resteras mon enfant d’amour ….mon enfant spécial.

Ta maman Guylaine